• Matière-Lumière au 360 : du visuel qui fait du bruit

    affiche expo 360

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'expo Matière-Lumière fait du bruit ! Avant même son ouverture, les médiateurs expliquaient à la presse qu'ils savaient que certaines oeuvres ne toucheraient pas tout le monde et que beaucoup d'entre elles nécessitaient des explications pour être appréhendées.

    Depuis l'ouverture, samedi 2 avril, les articles se multiplient et dressent un premier bilan : les oeuvres suscitent de nombreuses réactions chez les visiteurs et laissent parfois sans voix.

    A priori, telle fut aussi mon impression lors de ma visite du 360. Des oeuvres étranges, angoissantes parfois : de l'art contemporain. On aime ou on n'aime pas, mais personne n'est indifférent.

     Je vous propose de découvrir quelques oeuvre et de vivre de deux façons différentes l'exposition.

    Impressions

    Il est intéressant d'appréhender une première fois les installations sans avoir lu le fascicule : on ressent alors des émotions "brutes", on est confronté à une impression vierge de toute influence, à un effet direct de l'art sur notre sensibilité.

     (1)

    damastes

    damastes    damastes

    (2)

    mom

     (3)

    lit

    lit lit

     (4)

    voiture et squelette

     

    Ces quelques photos vous donnent une idée du type d'oeuvres que l'on peut voir au fil de l'exposition. Elles vous font peut-être penser à des choses diverses, elles créent peut-être une émotion chez vous par la lumière qui s'en dégage, ce qu'elles représentent, par leurs couleurs...

    C'est le parti pris par les organisateurs que de laisser la possibilité aux visiteurs d'aborder les oeuvres librement, directement, sans explication.

    La démarche des artistes

    Une deuxième façon de vivre l'expo est de regarder les oeuvres en tentant de comprendre les démarches qui les ont générées. Voici donc, d'après le fascicule distribué au 360, comment "lire" les oeuvres présentées ci-dessus.

    voiture et squelette(1) Le chemin de Damastes

    Evocation du mythe  de Damastès, personnage antique qui possédait un lit où il forçait les voyageurs à s'allonger. Il ajustait la taille des membres au lit en coupant les jambes des plus grands et en étirant celles des plus petits.

    Cette oeuvre m'a fait l'effet d'une salle de torture ou d'expérimentations digne d'un film de science-fiction. L'odeur des feuilles évoque la décomposition, et les lits (en mouvement synchronisé) donnent l'impression d'une présence invisible.

     


    mom(2) M.O.M., Miroir à orientation multiple

    Hommage d'un artiste à sa mère au travers d'un portrait composé de 5000 miroirs orientés de façon à refléter une nuance du mur qui leur fait face. Le portrait n'est ainsi perceptible que sous un certain angle.

    Pour moi, une "anti-joconde" : la Joconde nous regarde quel que soit le lieu où l'on se trouve, ce portrait n'est quant à lui "regardable" que d'un point de vue.

    lit

    (3) Réincarnation

    Un lit entouré de bandages et éclairé de faisceaux laser rouges. La fumée donne l'impression que quelqu'un s'y est allongé il y a peu alors qu'un halo s'élève vers le plafond. Une démarche qui se veut poétique et spirituelle en amenant les gens à s'interroger sur la condition humaine.

    L'une des oeuvres les plus jolies de l'expo selon moi. On a vraiment l'impression que quelqu'un vient de "s'évaporer", de s'élever, alors que le lit est "baigné" dans une lumière rouge qui, on ne saurait choisir, évoque tantôt le sang, tantôt la rêverie.

     

    voiture(4) Amber

    Voiture lumineuse futuriste dont l'habitacle ressemble à un squelette. "Amber" évoque l'ambre, résine où furent conservés les insecte préhistoriques.

    Un très bel objet à voir, qui fait penser à un lien entre humain et technologie, qui donne l'impression d'un corps d'une époque indéterminée fossilisé dans cette voiture.


    Ces oeuvres sont celles qui m'ont le plus parlé. D'autres m'ont semblé plus obscures, m'ont laissée assez insensible. Dans tous les cas, je pense que l'art contemporain est là pour questionner, voire déranger parfois. Il peut susciter des émotions étranges chez celui qui l'aborde directement et peut se révéler tout à fait différent une fois la démarche de l'artiste expliquée. 

    Cette exposition rend un certain nombre de gens perplexes, je pense que sa réception dépend avant tout de la sensibilité que l'on éprouve envers cette forme d'art, mais aussi de l'état d'esprit du visiteur qui choisit de s'y rendre. L'art en général nécessite également une démarche de spectateur, qui va plus loin qu'une attitude de critique "par principe"...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Avril 2011 à 19:33

    Super article Sophie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :