• A une quinzaine de minutes de Béthune en voiture se niche, juste à côté du parc d'Olhain, le petit village de Ranchicourt - qui en réalité a fusionné avec celui de Rebreuve.

    Au détour de quelques rues étroites, vous pouvez y admirer le château et l'ancien moulin à eau.

    Moulin de Ranchicourt

    Moulin de Ranchicourt

     

    Moulin de Ranchicourt 

     Ranchicourt 

     Ranchicourt

     Ranchicourt 

    Il règne une atmosphère paisible, dans cette partie du village, qui semble être restée vraiment rurale.

    La route entre Maisnil-les-Ruitz et Rebreuve-Ranchicourt est d'ailleurs elle aussi très agréable. Elle serpente sur une colline boisée où, avec un peu de chance, on voit parfois des rayons de soleil joliment dessinés passer entre les feuillages...

     

     Plan rebreuve ranchicourt

    Notez qu'il y a une association de randonnée à Rebreuve-Ranchicourt, nommée La Clef. Si vous souhaitez vous balader dans les environs et avoir quelques conseils sur les lieux à ne pas manquer, ils sauront sûrement vous renseigner.

     


    votre commentaire
  •  

     Pour avoir visité le 360 et le Dôme de la Grand'Place, je peux vous dire que les installations proposées au Garage, bvd Poincaré, sont, à mon sens, les plus surprenantes !

     

    C'est en toute subjectivité que j'ai choisi de vous parler des deux oeuvres qui y sont présentées.

     

     Zee, de Kurt Hentschläger

    Cette installation consiste à faire entrer les visiteurs dans une pièce remplie d'un brouillard extrêmement épais, où l'on ne voit pas plus loin que le bout de son nez, littéralement. Vous pouvez avancer et vous guider grâce à une corde à hauteur de main qui fait le tour dans la pièce. A cause de ce brouillard, vous ne voyez pas l'environnement qui vous entoure, vous ne voyez pas les autres personnes à moins d'en être très proche, vous ne voyez pas non plus le sol, le plafond ni les murs. Vous êtes donc totalement envahis par la lumière de la pièce : lumière stroboscopique et pulsée, qui vous amène alors à "voir" des formes colorées aléatoires , un peu comme quand on appuie sur ses yeux.

    Par cette installation, l'artiste veut explorer la perception humaine. En effet, vous perdez tous vos repères visuels et votre cerveau est confronté à de nouvelles visions assez déconcertantes. Difficile de savoir sr le moment si ce que vous voyez est la lumière directement perçue ou si votre cerveau interprète ces signaux lumineux.

    Mon impression est assez mitigée, concernant cette oeuvre.

    Je trouve que c'est l'une des installations les plus poussées dans "l'expérience", l'une de celles qui vous rendent le plus acteur, finalement. L'idée de remettre en question nos perceptions et de créer chez le visiteur des images subjectives est quelque chose que je trouve vraiment intéressant. C'est fascinant de se dire que notre voisin ne perçoit peut-être pas la même chose ! 

    Toutefois, je n'ai pu rester dans la pièce que quelques secondes car j'ai vraiment été dérangée physiquement, et psychologiquement, par cette oeuvre. Je pense que cela a dû arriver à d'autres personnes aussi.

    Quand vous arrivez devant la porte de l'installation, on vous fait lire un long texte sur les risques liés à l'épilepsie, on vous fait signer une décharge avant d'entrer : rien de très rassurant. Vous devez ensuite passer dans un sas. A l'intérieur, vous êtes obligés de respirer par le nez, sinon la fumée vous fait tousser. Quant aux impressions visuelles, elles sont assez surprenantes et peuvent ressembler à celles que certaines personnes ressentent quand elles perdent connaissance lors d'un malaise vagal. C'est du moins le cas pour moi, vous savez, ça m'a fait ces petites étoiles et ces couleurs qui nous font comprendre qu'on va tomber dans les pommes. Je me suis donc sentie très mal à l'aise. J'aurais apprécié qu'un siège soit présent, cela m'aurait peut-être permis de profiter de l'expérience en étant assise et en décentrant mon attention de ces gênes physiques.


    Ondulation, Thomas McIntosh, avec Emmanuel Madan et Miko Hynninen

    Vous êtes, pour le coup, installés calmement sur un banc. Face à vous, un grand bloc blanc assez bas recouvre une bonne partie du sol, et un écran est éclairé sur le mur. On comprend très vite que sous cette grande table blanche résonnent des enceintes qui en font vibrer la surface. Celle-ci étant recouverte d'eau, des ondulations sont générées et reproduites en plus grand et en coloré sur l'écran, grâce à un projecteur.

    Des sons résonnent, accompagnés du bruit de l'eau qui coule et d'ondulations magnifiques sur l'écran. Il en résulte une sensation d'apaisement, de détente, et l'envie de rester là des heures à contempler l'écran !

    Cette oeuvre est celle qui me plaît le plus, de toutes celles que j'ai pu voir sur les différents sites. Elle est à mon sens celle qui correspond le mieux à cet intitulé "Matière-Lumière". Je n'en dis pas plus...

    A voir, vraiment !

     

    Pour être averti de la publication de nouveaux articles, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ! (colonne de droite)


    votre commentaire
  • Petit zoom sur la Grand'Place illuminée où il était délicieux de traîner le soir, par ces jours de grande chaleur...

    g place by night

    g place by night

    g place by night

     

    Une belle réussite que ces fontaines et ces jolies couleurs qui drapent le beffroi !

     

    N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter (dans le menu à droite) si vous souhaitez être averti de la publication de nouveaux articles !


    1 commentaire
  • En tant qu'originaire de Beuvry, je connais bien cette ville où j'ai vécu une vingtaine d'années et où je vais très souvent encore me promener.

    Le quartier du Préolan vous amène au bord du canal d'Aire et à la "Gare d'eau", laquelle accueille encore quelques plaisanciers. Le "pont de fer" est l'endroit où le canal d'Aire s'ouvre sur le bras mort de la gare d'eau, au niveau du pont sncf.

    pont de fer beuvry

    pont de fer beuvry

    Juste à cet endroit de l'embranchement, il n'y a pas vraiment la possibilité de longer le canal, aucun sentier n'est aménagé, mais vous pouvez tout simplement vous poser dans l'herbe et savourer la beauté du lieu !

    gare d'eau beuvry

    gare d'eau beuvry

    En direction de la gare d'eau en revanche, des balades sont possibles. C'est un endroit vraiment sympa, calme et dépaysant. Les enfants (et les grands enfants aussi d'ailleurs) adorent y aller pour donner à manger aux canards, aux cygnes, aux poules d'eau et même aux oies !

    A quelques pas de là, vous pouvez également faire un petit tour au bois de Bellenville.

    gare d'eau beuvry

     


    1 commentaire
  • Au Quilit-Quilit !

    C'est sans hésitation que je vous livre ma première "bonne adresse" béthunoise.

    Enseigne du Quilit-Quilit

    Le Quilit-Quilit est un endroit charmant situé à l'angle de la rue Bouteleux et de la place Sévigné.

    (Pour vous orienter, un lien vers le plan interactif de Béthune est disponible en bas à droite dans le menu du blog)

    Plus qu'un bar librairie, c'est une bouquinerie - librairie jeunesse - bar - salon de thé - boutique d'objets enfantins rigolos ! Beaucoup de qualificatifs, certes, mais cette boutique est assez indéfinissable !

    Ces quelques images vous plongeront dans l'atmosphère colorée et poétique du lieu...

    Quilit-Quilit

    Quilit-Quilit

    Quilit-Quilit

    Quilit

    Quilit-Quilit

    Quilit-Quilit

    On aime : 

    - l'accueil chaleureux, 

    - la déco survitaminée, 

    - la variété des bouquins disponibles et la sélection jeunesse (c'est LE lieu où acheter un album pour enfant, croyez-moi !),

    - l'association bouquins/salon de thé,

    - le fait d'y trouver des articles des Editions La Marelle, véritable puits de poésie pour les grands enfants comme moi !

    Et le bonus, dans l'histoire :

    Quilit-Quilit

    un bar en cave où se déroulent parfois quelques concerts !

    (On parle de cet article ici, sur le blog des bonnes adresses des Poulettes ! )


    5 commentaires