• Vous vous souvenez sans doute de mon appel lancé au sujet de ces façades curieusement serties de coquillages :

    coquillages

    coquillages

    Nous avions évoqué la possibilité d'un hommage à la ville de Berck-sur-mer, mais il semblerait que la signification de ces coquilles soit beaucoup moins tirée par les cheveux !

    Je remercie François de m'avoir apporté ses lumières sur ce sujet : Béthune a abrité une confrérie du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

    Preuve à l'appui :  carte des routes du pèlerinage dans le Nord et en Belgique 

     

     

     


    3 commentaires
  • Vous souhaitez être averti par e-mail de la publication de nouveaux articles ?

    C'est possible, il vous suffit pour cela de vous inscrire à la newsletter, dans le menu de droite !

    un oeil sur bethune

    (Vous avez à tout moment la possibilité de vous désinscrire.)

     

    Je profite de cette parenthèse pour remercier Daniel Boys et Elsa Lambert-Ligier pour ce très bel article dans la Voix du Nord :

    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Secteur_Bethune/2011/04/20/article_l-oeil-et-la-plume-de-sophie-gaudefroy-d.shtml

     


    votre commentaire
  • Après le succès du premier article sur le sujet, je vous propose de découvrir d'autres enseignes d'autrefois et de lever les yeux avec moi !

    Parmi elles, il y en a certaines que je n'ai découvertes que très récemment, dans des rues que je connaissais très bien pourtant, je n'avais simplement jamais pris la peine de regarder en l'air !

    la mule d'or

    la mule d'or

    (Anciennement "La Mule d'or", au dessus de Beryl, rue Grosse tête)

     

    mac ewans III

    mac ewans III

    (Place Y. Rabin)

    gambrinus

     (Le Gambrinus, Grand' Place)

    grignotte

    grignotte

    (La Grignotte, rue St. Pry)

    Bvd Poincaré

    (Bvd Poincaré, antre la boulangerie et Le Petit Diable )

    Bvd Poincaré

     (Bvd Poincaré, L'Antique Café)


    4 commentaires
  • Le centre-ville a été particulièrement marqué par cette tendance architecturale des années 1920. L'expliquer est relativement simple : un grand nombre de bâtiments ont été détruits lors de la Première Guerre mondiale et la reconstruction s'est faite en pleine période Art Déco - sans que ne soit pour autant totalement délaissée l'architecture flammande, comme en témoignent les façades à pas de moineaux .

    Si vous en avez l'occasion, prenez le temps  d'observer chaque façade de la Grand' Place... Je trouve qu'elles sont d'un grand optimisme, ou du moins qu'elles témoignent de l'envie de ne plus jamais vivre l'horreur de la guerre.

    façade 1

    façade 2

    façades

    façade pace feli

    ("PACE  FELIX" -> Paix et joie )

    façade

    mosaïque

    façade du kerry yob

    On remarque sur de nombreuses façades l'inscription de la date de reconstruction, généralement il s'agit de la décennie 1920.

    Le style Art Déco privilégie les formes géométriques, les mosaïques, mais aussi les représentations de la faune et la flore.

    Par ailleurs, j'ai remarqué la représentation fréquente de coquillages sur des maisons des mêmes années. Vous pouvez en voir un sur la première photo, ci-dessus, ainsi que sur cette autre façade de la Grand'Place :

    façade

    ainsi que sur le bâtiment à l'angle de la rue d'Arras et de la rue Grosse tête, lequel abrite Okaïdi et Arc en Ciel Immobilier :

    façade

    façade

    Je me suis demandée quelle signification cela pouvait bien avoir, difficile d'en retirer une symbolique particulière.

    Serait-ce, comme me l'a suggéré A. Willay, archiviste à la mairie, un hommage à la ville de Berck-sur-Mer, qui a accueilli en 1918 une séance du conseil municipal béthunois ? Difficile de le savoir.

    Si toutefois vous avez une piste d'interprétation, n'hésitez pas à m'en parler !

    Pour finir, une photo de l'Office de Tourisme, récemment "relooké" dans le style Art Déco :

    façade


    5 commentaires
  • Les connaissez-vous, ces jolies ruelles pavées ?

    Certaines, aux abords des écoles ou des commerces, sont très fréquentées, d'autres en revanche sont nichées paisiblement au coeur de la ville, datant d'une autre époque, comme si personne ne devait les déranger...

    rue Grosse tête

    (rue Grosse Tête)

    ruelle rue st pry

    ruelle rue st pry

    (ruelle située en bas de la rue St. Pry)

    entre la rue de la Délivrance et la rue BAr

    (entre la rue Fernand Bar et la rue de la Délivrance)

    rue de la délivrance

    (rue de la Délivrance)

    Quand on passe dans ces rues alors que les arbres fleurissent et que le soleil donne aux briques des reflets chauds, on se croirait vraiment ailleurs !


    1 commentaire