• L'ouverture de Béthune 2011 a été synonyme de métamorphose pour notre Grand Place.

    Après de longs mois de travaux, c'est appréciable de se balader sur une place "terminée", j'entends par là "enfin pavée". Les 13 bassins de l'artiste Krij de Köning, au pied du beffroi,  sont quant à eux la touche finale qui sonne comme l'union du riche passé de la ville avec un avenir et une modernité en marche.

     

    Les 13 bassins

    pensées

    Il est vraiment très agréable d'être en terrasse près des fontaines et des décorations florales, et d'entendre le bruit de l'eau...

    Pour les enfants aussi, c'est un vrai régal ! Une fontaine fascinante car on peut la toucher du bout des doigts, se laisser surprendre par les variations des jets d'eau, courir entre les dalles colorées...

    hotel de ville

    matière lumière

    beffroi


    2 commentaires
  • Par ces belles journées ensoleillées, je vous propose de faire un petit tour près de chez moi.

    quai de marles

    J'habite Catorive, le quartier originel de Béthune. La ville serait née de l'activité fluviale qui s'est développée au bord de la Lawe, affluant de la Lys.

    Aujourd'hui, Catorive est un quartier qui se situe entre le centre-ville et le port de plaisance. On peut y voir d'anciens bras de canaux et d'anciens quais, témoins d'une activité fluviale autrefois très importante.

    quai de bruay

    Les abords du port de plaisance ont l'avantage d'être calmes, ce qui fait le bonheur des pêcheurs. Même si les chemins sont un peu cabossés, on peut s'y balader. Toutefois, attention aux pneus si vous y allez en vélo : des débris de cannettes jonchent le sol à certains endroits, c'est bien dommage.

    Pour ma part, j'aime y flâner car cet endroit est assez atypique et apparemment peu connu des promeneurs !

    Les péniches, les plaisanciers... tout cela a un côté dépaysant et m'inspire un petit air à fredonner :

    "Quand on se promène au bord de l'eau..."

    quais port de plaisance

    amarage

    péniche

    péniches bateaux

    arbre en fleurs

     

    Seul bémol, un chantier est en cours à côté du quai d'amarage des bateaux de plaisance, ce qui enlaidit un peu le paysage pour l'instant.

    Mais le point positif, c'est qu'il s'agit de la construction d'une base nautique pour le club d'aviron, et que nous aurons peut-être bientôt l'occasion d'assister à des entraînements sur le canal !


    5 commentaires
  • affiche expo 360

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'expo Matière-Lumière fait du bruit ! Avant même son ouverture, les médiateurs expliquaient à la presse qu'ils savaient que certaines oeuvres ne toucheraient pas tout le monde et que beaucoup d'entre elles nécessitaient des explications pour être appréhendées.

    Depuis l'ouverture, samedi 2 avril, les articles se multiplient et dressent un premier bilan : les oeuvres suscitent de nombreuses réactions chez les visiteurs et laissent parfois sans voix.

    A priori, telle fut aussi mon impression lors de ma visite du 360. Des oeuvres étranges, angoissantes parfois : de l'art contemporain. On aime ou on n'aime pas, mais personne n'est indifférent.

     Je vous propose de découvrir quelques oeuvre et de vivre de deux façons différentes l'exposition.

    Impressions

    Il est intéressant d'appréhender une première fois les installations sans avoir lu le fascicule : on ressent alors des émotions "brutes", on est confronté à une impression vierge de toute influence, à un effet direct de l'art sur notre sensibilité.

     (1)

    damastes

    damastes    damastes

    (2)

    mom

     (3)

    lit

    lit lit

     (4)

    voiture et squelette

     

    Ces quelques photos vous donnent une idée du type d'oeuvres que l'on peut voir au fil de l'exposition. Elles vous font peut-être penser à des choses diverses, elles créent peut-être une émotion chez vous par la lumière qui s'en dégage, ce qu'elles représentent, par leurs couleurs...

    C'est le parti pris par les organisateurs que de laisser la possibilité aux visiteurs d'aborder les oeuvres librement, directement, sans explication.

    La démarche des artistes

    Une deuxième façon de vivre l'expo est de regarder les oeuvres en tentant de comprendre les démarches qui les ont générées. Voici donc, d'après le fascicule distribué au 360, comment "lire" les oeuvres présentées ci-dessus.

    voiture et squelette(1) Le chemin de Damastes

    Evocation du mythe  de Damastès, personnage antique qui possédait un lit où il forçait les voyageurs à s'allonger. Il ajustait la taille des membres au lit en coupant les jambes des plus grands et en étirant celles des plus petits.

    Cette oeuvre m'a fait l'effet d'une salle de torture ou d'expérimentations digne d'un film de science-fiction. L'odeur des feuilles évoque la décomposition, et les lits (en mouvement synchronisé) donnent l'impression d'une présence invisible.

     


    mom(2) M.O.M., Miroir à orientation multiple

    Hommage d'un artiste à sa mère au travers d'un portrait composé de 5000 miroirs orientés de façon à refléter une nuance du mur qui leur fait face. Le portrait n'est ainsi perceptible que sous un certain angle.

    Pour moi, une "anti-joconde" : la Joconde nous regarde quel que soit le lieu où l'on se trouve, ce portrait n'est quant à lui "regardable" que d'un point de vue.

    lit

    (3) Réincarnation

    Un lit entouré de bandages et éclairé de faisceaux laser rouges. La fumée donne l'impression que quelqu'un s'y est allongé il y a peu alors qu'un halo s'élève vers le plafond. Une démarche qui se veut poétique et spirituelle en amenant les gens à s'interroger sur la condition humaine.

    L'une des oeuvres les plus jolies de l'expo selon moi. On a vraiment l'impression que quelqu'un vient de "s'évaporer", de s'élever, alors que le lit est "baigné" dans une lumière rouge qui, on ne saurait choisir, évoque tantôt le sang, tantôt la rêverie.

     

    voiture(4) Amber

    Voiture lumineuse futuriste dont l'habitacle ressemble à un squelette. "Amber" évoque l'ambre, résine où furent conservés les insecte préhistoriques.

    Un très bel objet à voir, qui fait penser à un lien entre humain et technologie, qui donne l'impression d'un corps d'une époque indéterminée fossilisé dans cette voiture.


    Ces oeuvres sont celles qui m'ont le plus parlé. D'autres m'ont semblé plus obscures, m'ont laissée assez insensible. Dans tous les cas, je pense que l'art contemporain est là pour questionner, voire déranger parfois. Il peut susciter des émotions étranges chez celui qui l'aborde directement et peut se révéler tout à fait différent une fois la démarche de l'artiste expliquée. 

    Cette exposition rend un certain nombre de gens perplexes, je pense que sa réception dépend avant tout de la sensibilité que l'on éprouve envers cette forme d'art, mais aussi de l'état d'esprit du visiteur qui choisit de s'y rendre. L'art en général nécessite également une démarche de spectateur, qui va plus loin qu'une attitude de critique "par principe"...


    1 commentaire
  • C'est hier que s'est officiellement ouverte l'année de  capitale régionale de la culture pour Béthune. 

    dome de la grand place

    Les promeneurs et les officiels étaient nombreux à parcourir la ville dès le début d'après-midi, dans une ambiance estivale.

    Ils ont ainsi pu découvrir les expositions proposées dans les différents lieux aménagés pour l'occasion : le Dôme de la Grand'Pace, le Garage (Bvd Poincaré) et le 360 (Avenue du Maréchal Juin) ; ainsi qu'au Lab labanque, espace dédié aux arts visuels depuis 2007.

    Les adeptes du deux-roues et de ses déclinaisons comme la vélomobile ont également pu participer aux "Bicyc'LED", événement cycliste organisé par L'Entorse, en collaboration avec Light Up et Cycloville. 

    vélomobile sur le bvd poincaré

    Malgré le succès de ces manifestations, les badauds ont manifesté leur réserve quant à l'animation de la ville durant l'après-midi : quelques petits concerts ou spectacles de rues auraient été les bienvenus pour égayer les rues en attendant la soirée.

    la grand place concerts

     

    C'est peu après 18h que la Grand'Place a enfin résonné au son des concerts.  Curry & Coco puis Jamaica ont précédé la tête d'afiiche Gotan Project alors que le Beffroi et la fontaine revêtaient leurs habits de lumière.

     

     

     

    Les foules se sont ensuite dirigées vers le Stade d'Honneur pour écouter l'Hymne de la capitale, joué par les harmonies d'Artois.com, et apprécier le feu d'artifice sur le fond sonore électro et futuriste d'Art Zoyd. 

    la grand place illuminée

    Pour les noctambules, la soirée s'est poursuivie entre Mix sur la Grand Place et soirées club en intérieur.

    L'événement fut sans aucun doute à la hauteur des attentes de la municipalité et des habitants. Des tops, sans conteste, mais aussi quelques flops, sur lesquels nous reviendrons dans un prochain article.

     


    votre commentaire
  • le night fly et le beffroi

    Eternellement, concernant la foire, il y a les pour, et les contre.

    La foire, ce sont des couleurs criardes, des lumières qui clignotent, des gens qui crient, de la musique d'un goût contestable, des attrape-nigauds de toutes sortes, des push-in-ball pour mesurer la virilité...

    Mais la foire, c'est aussi l'occasion de voir se frôler des choses improbables, comme le beffroi et le "Night FLy" ! Je me demande bien quel homme médiéval aurait pu imaginer une telle image :

    le night fly et le beffroi

     

    Si la foire a tant de succès,  c'est qu'elle apporte ces jolis petits plaisirs : 

    se faire peur dans les manèges à sensations, croire à la chance de gagner quelque chose, rire entre amis, rire en famille aussi, manger du nougat et de la barbe à papa !

    chaises volantes sur la grand place

    manègeet le beffroi

     


    votre commentaire